A+ A- A
Aucune notice dans le panier
Identification OPAC

Recherche catalogue

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue de la MDA

Aide

Recherche élargie

Coups de coeurBT coup de coeur nouveau

Nous avons lu, vu, écouté. Et nous avons aimé... Vous aimerez peut-être.

ardennesPas une seconde de répit dans ce film nerveux, percutant et très noir. Acteurs impeccables, justesse psychologique des personnages, scénario très bien construit et laissant place à l’interprétation du spectateur, couleurs et bande son en phase avec la noirceur implacable du récit (une sordide vengeance familiale), une hyper-violence efficacement suggérée plutôt que crûment dévoilée, des rebondissements et des ellipses pour entretenir le suspense : tout est en place pour une terrifiante soirée. Et pour une petite randonnée en forêt des Ardennes, vous repasserez.

danschacundemesmotsJe m’appelle Samantha, mais appelez-moi Sam. Je suis une des filles les plus populaires du lycée : j’ai la coupe de cheveux, le maquillage et le look parfaits.

Sauf que ce n’est qu’une façade... Je souffre de névroses depuis l’enfance. Mais ça, bien sûr personne n’est au courant. Et surtout pas mon groupe d’amies.

Bien plus qu’un énième roman sur la maladie, ce roman traite de la difficulté d’être soi à l’adolescence et la difficulté de se faire accepter au sein d’un groupe.

coupdecoeur masonbatesLe compositeur américain Mason Bates nous propose une œuvre symphonique à la fois classique et inventive. Passé par l’école des DJ de Chicago, il incorpore des sons électroniques à l’instrumentarium habituel de l’orchestre. Dans un style descriptif comme pouvait l’être celui des compositeurs du XIXe siècle, Mason Bates raconte notre monde (fonte des glaces, usines, problèmes énergétiques, soirées techno...) avec un langage musical renouvelé.

voyageursvoixCoup de coeur de la médiathèque de La Fouillade :
Traducteur de la Bible, linguiste reconnu c'est pourtant la poésie d'Henri Meschonnic qui nous dit le mieux ce que toute son oeuvre tend à expliquer : "l'identité n'advient que par l'altérité", "la vie transforme la poésie et la poésie transforme la vie".

Il nous encourage à déchiffrer, à écouter, à apprendre. Dans son recueil Voyageurs de la voix il écrit "parler, c'est continuer de naître". Ce recueil ne fait rien d'autre que de rappeler que le monde est grand et que les visages sont beaux. Et c'est déjà beaucoup.

Des poèmes courts à dire à voix haute, publiés aux éditions L'improviste.

coupdecoeur ogresLa réalisatrice a grandi au milieu de L’Agit, compagnie toulousaine de théâtre itinérant.

Entre démesure de personnages dévoreurs et intimité familiale, elle conte les aventures théâtrales de cette tribu foutraque et amoureuse de la vie. On en ressort renversé. Que le spectacle continue !

Pour en savoir plus sur L’Agit.

 

goneCoup de coeur de Léa (stagiaire 3ème) :
Un monde sans adulte ;
des enfants livrés à eux-mêmes ;
des créatures mutantes ;
des pouvoirs magiques qui apparaissent ;
et la soif de pouvoir.

Les adultes disparaissent et les enfants doivent se débrouiller pour survivre. C'est dans ce chaos que Sam doit faire ses preuves auprès de sa belle Astrid et des autres enfants prisonniers de la zone. Le personnage de Sam m’a plu : il pense aux autres avant de penser à lui ce qui est admirable dans ces conditions de vie.

Léa Daures

rouzeauIci ça décoiffe dans la langue : néologismes, onomatopées, syntaxe inventive, registres décalés, récupérations lexicales, musicalité à fleur de peau et torsions verbales... Rien de gratuit pour autant, car la poésie de Valérie Rouzeau charrie dans ces mots bariolés bien des émotions, et s’adresse directement et intimement au lecteur, quel qu’il soit. Tout cela démonte le tenace et si dommageable préjugé taxant la poésie d’élitisme ! Une voix généreuse de la poésie française contemporaine à découvrir.

tchicayaUne langue incandescente, baroque et ample, embrasant violence et tendresse, intimité et engagement politique : voilà une œuvre essentielle et encore peu connue d’un écrivain majeur, dont on en parle comme d’un Rimbaud africain. Personnalité solitaire, rugueuse et sarcastique, Tchicaya u Tam’si, natif du Congo-Brazzaville et avant tout homme du monde, s’est tenu à l’écart des courants, et exprima avec panache une révolte individuelle et collective – d’où le pseudonyme qu’il s’est choisi, qui signifie, en langue vili, « la petite feuille qui parle pour son pays ».

estebanIrréparable. Distance, déchirure. Perte de substance, éloignement, vide. Silence. La poésie de Claude Esteban, sans cesse tendue par une exigence intérieure, résistance « au démembrement, à l’oubli », est d’une beauté sensible et nue, fragile et parfois lancinante, traversée par l'apesanteur. Les recueils rassemblés ici courent de 1967 à 2002 et sont de belles portes d’entrée vers une œuvre où les mots n’aboutissent jamais à la formulation d’une vérité prétenduement établie mais se cherchent porteurs d’un sens qui les dépasse.

bella e perdutaObjet cinématographique inclassable, ce film est un conte contemporain mêlant rêve et réalité, documentaire et fable animalière, qui reprend le mythe de Polinichelle dans le contexte de l’Italie actuelle, bella e perduta, sublime et rongée par l’ordure, métaphorisée par un vieux palais splendide, mais abandonné par l’Etat et servant de dépotoir à la Camorra.

Voracité, mépris de l’histoire, mépris de la nature. Seul, un berger tente de sauver les lieux de la ruine et de la dépravation... La magie de ce conte cruel tient aussi à ses cadres larges, ses lumières picturales, son montage hors norme. Peu commun !

cg12 Médiathèque départementale
Conseil départemental de l'Aveyron
BP724
12007 Rodez Cedex
Tél : 05 65 73 72 50

Contactez-nous