A+ A- A
Aucune notice dans le panier
Identification OPAC

Recherche catalogue

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue de la MDA

Aide

Recherche élargie

Coups de coeurBT coup de coeur nouveau

Nous avons lu, vu, écouté. Et nous avons aimé... Vous aimerez peut-être.

goneCoup de coeur de Léa (stagiaire 3ème) :

Un monde sans adulte ;
des enfants livrés à eux-mêmes ;
des créatures mutantes ;
des pouvoirs magiques qui apparaissent ;
et la soif de pouvoir.

Les adultes disparaissent et les enfants doivent se débrouiller pour survivre. C'est dans ce chaos que Sam doit faire ses preuves auprès de sa belle Astrid et des autres enfants prisonniers de la zone. Le personnage de Sam m’a plu : il pense aux autres avant de penser à lui ce qui est admirable dans ces conditions de vie.

Léa Daures

rouzeauIci ça décoiffe dans la langue : néologismes, onomatopées, syntaxe inventive, registres décalés, récupérations lexicales, musicalité à fleur de peau et torsions verbales... Rien de gratuit pour autant, car la poésie de Valérie Rouzeau charrie dans ces mots bariolés bien des émotions, et s’adresse directement et intimement au lecteur, quel qu’il soit. Tout cela démonte le tenace et si dommageable préjugé taxant la poésie d’élitisme ! Une voix généreuse de la poésie française contemporaine à découvrir.
tchicayaUne langue incandescente, baroque et ample, embrasant violence et tendresse, intimité et engagement politique : voilà une œuvre essentielle et encore peu connue d’un écrivain majeur, dont on en parle comme d’un Rimbaud africain. Personnalité solitaire, rugueuse et sarcastique, Tchicaya u Tam’si, natif du Congo-Brazzaville et avant tout homme du monde, s’est tenu à l’écart des courants, et exprima avec panache une révolte individuelle et collective – d’où le pseudonyme qu’il s’est choisi, qui signifie, en langue vili, « la petite feuille qui parle pour son pays ».
estebanIrréparable. Distance, déchirure. Perte de substance, éloignement, vide. Silence. La poésie de Claude Esteban, sans cesse tendue par une exigence intérieure, résistance « au démembrement, à l’oubli », est d’une beauté sensible et nue, fragile et parfois lancinante, traversée par l'apesanteur. Les recueils rassemblés ici courent de 1967 à 2002 et sont de belles portes d’entrée vers une œuvre où les mots n’aboutissent jamais à la formulation d’une vérité prétenduement établie mais se cherchent porteurs d’un sens qui les dépasse.

bella e perdutaObjet cinématographique inclassable, ce film est un conte contemporain mêlant rêve et réalité, documentaire et fable animalière, qui reprend le mythe de Polinichelle dans le contexte de l’Italie actuelle, bella e perduta, sublime et rongée par l’ordure, métaphorisée par un vieux palais splendide, mais abandonné par l’Etat et servant de dépotoir à la Camorra.

Voracité, mépris de l’histoire, mépris de la nature. Seul, un berger tente de sauver les lieux de la ruine et de la dépravation... La magie de ce conte cruel tient aussi à ses cadres larges, ses lumières picturales, son montage hors norme. Peu commun !

Cahier d un retour au pays natalD’une rare puissance incantatoire, Cahier d’un retour au pays natal est un coup de poing pas seulement métaphorique dont la portée est universelle. C’est un texte fondateur de la négritude, si fertile en poètes, c’est une parole dense et habitée par l’histoire - les histoires. Le cri de révolte face aux traites négrières suivies de l’oppression coloniale (le texte est paru en 1939) que lançait Aimé Césaire, avec tant de fougue, de verve, d’incarnation, de rage, d’inventivité lexicale et de souffle, reste aujourd’hui encore bouleversant et terriblement actuel.

juarrozMéditative et philosophique, la poésie de l’argentin Roberto Juarroz retourne bien des points de vue sur l’existence. Pas d’images, pas de sentimentalisme : ici chaque poème est ciselé comme un cristal, précis et exigeant. On tend parfois à l’aphorisme, voire on est face à des oracles fulgurants. Aucun mot n’est superflu dans cette œuvre sans équivalent, qui porte le seul titre de Poésie verticale et ne saurait laisser indifférent le lecteur attentif.

lost on the lotPrenez deux artistes géniaux et généreux, dessinateur de BD pour l'un, scénariste, musicien, preneur de sons pour l'autre : Guerse et Pichelin co-fondateurs des " Requins Marteaux".

Plongez-les dans un court-bouillon aux saveurs d'onde du Lot, de terre de Capdenac et de soleil de l'Aveyron.

Rajoutez une quarantaine de portraits de gens ordinaires... mais pas tant que ça.

Epicez le tout d'une bonne dose de culture labélisée "Derrière le Hublot".

Laissez mijoter à feu doux et sensible pendant plusieurs années.

Vous obtenez un inclassable et délicieux bouquin : "Lost on the Lot"

A déguster sans modération!

coupdecoeur belleduseigneurUn bijou d'écriture ! Un des « plus grand roman d'amour du XXème siècle », dans lequel on en apprend surtout sur la laideur de la passion exclusive et dévorante.

Beaucoup d’humour aussi car on s'amuse autant que l'auteur à passer au crible les travers de tous, miroirs de nous-mêmes ou de leurs pendants dans la réalité.

Enfin, si la passion est au centre du livre, l'antisémitisme, le rejet du peuple juif, l'arrivisme, les relations humaines sont mises en exergue.

coupdecoeur roideprusseDerrière ce titre pour le moins énigmatique, se cache une BD poignante, mais non dénuée d’humour.

Elle ne manque pas de courage, Catherine, mamie dynamique et attachante. A 72 ans, sans jamais se plaindre, elle s’occupe toujours de son fils quadragénaire Michel, handicapé.

Tout en finesse, Zidrou nous offre ici une belle leçon de vie.

cg12 Médiathèque départementale
Conseil départemental de l'Aveyron
BP724
12007 Rodez Cedex
Tél : 05 65 73 72 50

Contactez-nous