Aucune notice dans le panier
Compte bibliothèque

Lots de littérature étrangèreBT lots litterature etrangere mini

Un choix de 12 lots, contenant chacun 50 à 60 romans traduits. Constitué de classiques des différentes époques et courants littéraires des pays présentés, chaque lot propose également un panel représentatif de la production littéraire contemporaine de ces pays.

Parvenue aux premiers rangs de la littérature occidentale et pourtant foncièrement originale, porteuse de nombreux clichés autour de l'« âme russe », la littérature russe demeure encore mal connue. Par son exploration des profondeurs de l'âme humaine, par la forte charge idéologique de ses romanciers en quête permanente de justice ou de vérité, en butte avec le pouvoir, dans ses formes les plus parodiques ou les plus dépouillées, elle est une littérature « particulièrement douée pour l'humanité », fortement empreinte de compassion et de spiritualité.

Si la littérature russe puise ses origines dans une tradition orale ancienne d'inspiration populaire et remonte à l'évangélisation de la Russie, il faut attendre le XVIIIème siècle pour que se développe, dans le sillage de la transformation de l'Etat et de la société russes entreprise par Pierre le Grand, une véritable littérature moderne.

Soumise jusque-là à des modèles littéraires extérieurs, la littérature russe va connaître au XIXème siècle une véritable révolution. Elle doit son émancipation à trois auteurs (Pouchkine, Lermontov, Gogol) qui, chacun à leur manière vont contribuer à la naissance d'une véritable littérature nationale, constituant un modèle pour tous les auteurs à venir. A partir du milieu du XIXème siècle, le roman russe va connaître un véritable âge d'or, supplantant progressivement tous les autres genres par le nombre et par la qualité des œuvres. Ce phénomène s'explique en partie par l'impact du réalisme sur la littérature russe et l'émergence d'auteurs emblématiques, dont les « géants » que sont Tolstoï et Dostoïevski.

Age d'argent de la littérature russe, la période qui couvre les deux dernières décennies du XIXème siècle et les deux premières du XXème siècle fut marquée par un renouveau culturel lié notamment au déclin du réalisme. Ce déclin fut favorable à une revalorisation de la forme et de la musicalité se substituant à la mission didactique et sociale de l'écrivain. Les récits courts prirent l'ascendant sur les romans, la poésie connut un renouveau.

A la suite de la Révolution de 1917, le pays entre dans une nouvelle ère, la littérature n'échappe pas aux bouleversements politiques et sociaux. Après une période marquée par une littérature dont le thème majeur sera la révolution et ses conséquences (Pilniak, Babel, Zamiatine), on assiste progressivement à la mise en place d'un système qui fera de la littérature une institution d'Etat. Durant toute l'ère stalinienne et bien après, le réalisme socialiste devint l'ultime critère pour évaluer une œuvre, les écrivains, à l'instar de Soljenitsyne, durent s'engouffrer dans les brèches ouvertes par le pouvoir. Opposés au régime soviétique, les écrivains en exil (Bounine, Berberova, Nabokov) produiront parmi les plus grandes œuvres russes du XXème siècle.

Avec la disparition du régime soviétique, une nouvelle ère commence pour la littérature : la disparition de la pression idéologique et de la censure, le changement du statut de l'écrivain, l'ouverture du pays et l'émigration ont une influence sur la thématique des œuvres, remarquables par leur richesse et leur variété. La vitalité créatrice des écrivains russes contemporains est le reflet d'une société russe en proie au chaos social et en pleine recherche identitaire. 

 Tous les titres du lot

 


cg12 Médiathèque départementale
Conseil départemental de l'Aveyron
BP724
12007 Rodez Cedex
Tél : 05 65 73 72 50

Contactez-nous