Aucune notice dans le panier
Compte bibliothèque

Lots de littérature étrangèreBT lots litterature etrangere mini

Un choix de 12 lots, contenant chacun 50 à 60 romans traduits. Constitué de classiques des différentes époques et courants littéraires des pays présentés, chaque lot propose également un panel représentatif de la production littéraire contemporaine de ces pays.

L'intitulé de cette sélection « littérature arabe » recouvre à la fois la littérature du Moyen Orient (Egypte, Irak, Liban, Palestine, Syrie), littérature de langue arabe dont nous présentons, par pays, les traductions de certaines œuvres, et la littérature du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) écrite majoritairement en français dans son époque contemporaine.

Le choix a été fait de les traiter distinctement pour une meilleure appréhension.

Les témoignages les plus anciens de la littérature arabe remontent à la société arabe préislamique ; il s'agit pour la plupart de recueils de poésies inspirées par l'amour souvent empreint d'érotisme, la guerre et la chasse.

Cependant, à partir du VIIe siècle, le Coran va étendre son influence de façon déterminante et définitive sur la culture arabe, en même temps qu'une véritable effervescence culturelle des milieux scientifiques, artistiques et littéraires se répand au-delà du désert, dans les pays où la langue arabe devient langue officielle (Perse, Mésopotamie, Soudan, etc.).

On assiste alors au développement de la prose, grâce à l'apport des historiens, des géographes, des philosophes ou des biographes et ce jusqu'au XIIIe siècle.

Un coup d'arrêt sera donné à cet âge d'or culturel par l'invasion des Mongols et la conquête chrétienne à l'Ouest qui en marquent le déclin.

Il faudra attendre le XIXe siècle pour qu'un renouveau intellectuel se produise avec la naissance de la littérature moderne quasi simultanément en Égypte, en Syrie et au Liban.

Il accompagne la longue agonie de l'Empire Ottoman et est contemporain des premières convoitises occidentales.

Paradoxalement, c'est cette ingérence de l'Occident en Orient qui favorise le réveil de l'élite intellectuelle en laissant apparaître le retard pris en quelques siècles par les Arabes dans tous les domaines, qu'ils soient politiques, économiques ou culturels.

Ce renouveau généralisé de la civilisation arabe est toutefois soumis à deux influences opposées mais complémentaires, l'une faisant référence aux sources et valeurs de l'Islam, l'autre rejetant les entraves de la tradition et s'inspirant des modèles européens.

La réciprocité de ces deux influences aura une incidence très lourde sur les thèmes abordés par la littérature arabe moderne en même temps que l'œuvre de modernisation se poursuivra avec l'apparition de revues littéraires, des premiers cercles d'intellectuels et la participation des femmes à la culture.

Parallèlement, même si l'usage de l'arabe est ravivé, beaucoup de formes stylistiques de la littérature classique qui la rendaient si complexe et ornée sont abandonnées par les écrivains modernes qui leur préfèrent les formes littéraires occidentales comme la nouvelle ou le roman.

Plus récemment, l'évolution de la littérature arabe est étroitement liée aux transformations politico-sociales des soixante dernières années : constitution de l'Etat d'Israël, nationalisme, défaite arabe contre les Israéliens en 1967, développement du féminisme arabe et plus récemment la guerre du Golfe et la montée des intégrismes.

L'aire linguistique et culturelle du Maghreb, quant à elle, s'est constituée au fil des siècles autour des populations berbères autochtones qui furent soumises à plusieurs grandes vagues d'occupation.

Dans cet archipel particulier, que les Arabes considèrent depuis toujours comme l'« Occident » (sens littéral du mot Maghreb), la littérature a subi en effet les influences successives des cultures juive, grecque et latine, vandale et byzantine, arabe, puis turque et française, avant que ne se constituent les nations modernes indépendantes d'aujourd'hui.

L'adhésion à l'Islam, à partir du VIIIe siècle ap. J.-C., s'est faite de façon progressive et continue jusqu'à nos jours, au point de devenir, à l'heure actuelle, l'un des ciments de la culture maghrébine.

Celle-ci a su conserver cependant une identité propre, distincte de celle de l'Europe comme de celle du monde arabe, au carrefour de l'Afrique, de l'Orient et de l'Occident.

L'expression de langue française voit le jour dès la fin du XIXe siècle, pour se développer au lendemain de la Seconde Guerre mondiale par une prise de conscience identitaire contre la présence de la France en Afrique du Nord.

Nourris de culture française, les écrivains maghrébins utilisent le français pour affirmer leur volonté d'exister même si cela peut représenter pour certains un facteur d'aliénation induisant une identification aux colonisateurs. L'écriture privilégie largement la forme romanesque, sans doute la plus apte à rendre témoignage des difficultés, à dénoncer les injustices, à faire état des revendications. Le milieu familial mais aussi social et politique, les traumatismes de la misère et de la guerre constituent les principales sources d'inspiration des auteurs maghrébins.

La littérature francophone a pu être taxée à un certain moment d'« anomalie » au Maghreb, mais force est de constater qu'elle perdure bien après l'accession à l'indépendance des différents pays, qu'elle s'engage avec courage et talent sur des questions d'actualité et qu'elle conquiert un public de plus en plus large bien au-delà de ses frontières.

---------

De manière générale, les changements politiques majeurs du monde arabe ont rendu la vie des écrivains plus difficile. Nombre d'entre eux ont souffert de la censure, d'autres furent emprisonnés ou même assassinés, et ils sont nombreux à avoir choisi l'exil.

Quoi qu'il en soit la littérature arabe fascine et séduit le monde occidental certainement parce qu'elle est très souvent l'expression d'une histoire et d'un quotidien tourmenté, terriblement inquiétant et dérangeant, mais aussi et surtout parce que son écriture tour à tour violente voire choquante, colorée, vivante, pleine de poésie et non dénuée d'humour et de dérision, est d'une extraordinaire richesse.

Tous les titres du lot


cg12 Médiathèque départementale
Conseil départemental de l'Aveyron
BP724
12007 Rodez Cedex
Tél : 05 65 73 72 50

Contactez-nous