Cet enregistrement répond à une commande de la Cinémathèque française : sonoriser le film muet de René Clair, "La proie du vent".

C'est le musicien franco-libanais, Ibrahim Maalouf, qui relève le défi. Jazz d'atmosphère, ses compositions créent une ambiance de polar new-yorkais.



A la recherche d'une palette d'émotions, la trompette de Maalouf porte la ligne mélodique dans ce quintette formé pour l'occasion. L'ombre de Miles Davis et de son "ascenseur pour l'échafaud" plane clairement sur le projet.

La réalisation concrète aboutit à un objet joliment présenté : un élégant petit coffret pour une musique de grande classe.