Parce qu'Eurydice perd la vie, Orphée se meurt d'amour. Mais le pouvoir de son chant ramènera sa bien-aimée du royaume des Enfers.

Ainsi peut se résumer l'intrigue de l'Euridice de Giulio Caccini. Jouée en 1600, cette oeuvre musicale est d'un style nouveau : elle est reconnue comme le premier opéra dont nous ayons conservé la trace.

Les voix, d'une grande expressivité, se répondent. Et dans les choeurs, c'est avec un art très abouti que le compositeur agence d'élégants enchevêtrements de tessitures. Du madrigal naît l'opéra.