Sur le mode de la fable, ce film onirique et bariolé donne vigueur à un message humaniste qui pourrait paraître candide, mais qui ici devient bouleversant. Le miracle vient peut-être de sa capacité à intégrer, comme pas tant de films l'ont fait, un regard, une sensibilité enfantine, qui se retrouve jusque dans le graphisme - qui ne manque pas d'audace, tout en alternances, passant de l'écran blanc à une explosion de couleurs. Presque pas de dialogues, une musique formidable, et un émerveillement à chaque dessin : un vrai enchantement pour tous les âges.