Deux enfants à qui on reproche d'être trop bavards entament une grève de la parole, ce qui ne manque pas de semer la zizanie dans le voisinage...

Caractéristique du style inimitable d'Ozu (art de l'épure, sujets simples, situations cocasses) ce film met en scène, l'air de rien et avec d'autant plus de perspicacité, les conflits parents-enfants, et égratigne allègrement son époque (celle de l'américanisation du Japon après-guerre). Un film réaliste ou magique selon les sensibilités, indémodable et universel en tous les cas.