En filmant de près ces lycéens congolais exclus faute de pouvoir payer la « prime des professeurs » et qui se débrouillent envers et contre tout pour préparer un examen, Dieudo Hamadi fait montre à la fois d'empathie et de distance critique. Son constat est cinglant : l'Etat n'est pas en mesure d'assurer les conditions minimales de la scolarité, un travail consciencieux ne porte pas de fruits, la débrouillardise est de règle, passant par les moyens les plus hasardeux, et au final les tricheurs sont les vainqueurs. Captivant portrait de groupe, Examen d'Etat a fait sensation dans les festivals de cinéma documentaire.