En filmant la migration, sur 48 jours, d'un peuple nomade d'Iran, les Bakhtiaris, les futurs réalisateurs de King Kong signent un film épique d'une grande intensité. Nous sommes en 1925 et les conditions sont des plus rudes. Hommes vaillants, femmes, enfants, vieillards, bétail... tous se mettent en route pour une aventure que les spectateurs d'aujourd'hui n'oublieront pas. La traversée à la nage du puissant fleuve Karoun ou l'ascension, pieds nus dans la neige, du terrible Zardeh Kuh sont à couper le souffle !