Courses de voiture la nuit, barbecues arrosés, argot gitano-ch'ti, bagarres à mains nues et rassemblements évangéliques sur les terrains vagues, le cinéaste Jean-Charles Hue filme, pied au plancher, parmi et avec les siens, les gens du voyage. Avec une mise en scène qui décoiffe et un vrai amour pour ses personnages, Chante tes morts fait le récit d'une folle nuit de chourave. Loin des normes, entre western ethnographique, polar crépusculaire et road-movie déjanté, un vrai éblouissement.