Avec une grande tendresse, et une caméra qui fait corps avec ce qu'elle regarde, Jérémie Reichanbach nous fait partager le quotidien d'une famille ouvrière en Argentine. Tout y est partage, lien et transmission : de la réparation de la moto à la préparation d'un généreux asado, en passant par le travail à l'abattoir – autogéré par les ouvriers. Par petites touches, le film dresse un portrait ample, intimiste et jamais intrusif.