Beaucoup de pudeur et de retenue dans ce film méticuleux qui d'un sordide fait divers (l'irruption d'un tueur à l'école polytechnique de Montréal, en 1989) tire un hommage plein de grâce aux victimes. La dramaturgie, toute en subtilité, est encore renforcée par un noir & blanc onctueux et une photographie magnifique. On pense à Elephant de Gus Van Sant, et la comparaison n'est pas défavorable à ce premier film d'un cinéaste québécois qui, depuis, a réalisé trois autres films des plus recommandables.