Aucune notice dans le panier
Compte bibliothèque

Coups de coeurBT coup de coeur nouveau

Nous avons lu, vu, écouté, joué. Et nous avons aimé... Vous aimerez peut-être.

jacominusDans un album grand format, Rébecca Dautremer imagine la vie d’un lapin à la patte folle dans une fresque familiale, illustrée sur des double-pages comme autant de tableaux et d’albums de famille. Des portraits de ce héros discret ponctuent les chapitres de sa vie.

L’auteur peint des animaux humanisés en référence à Beatrix Potter et partage un texte raffiné avec ses lecteurs de tout âge.

Un album à regarder avec attention. On peut y jouer aussi comme dans un ‘cherche et trouve’.

th92S46D67Loin des grosses productions de l’industrie du jeu vidéo, Monument Valley a pointé le bout de son nez sur téléphones et tablette en 2014.

Mêlant réflexion et poésie, Monument Valley nous invite à suivre les aventures d’une petite princesse à la robe banche. Vous devez lui indiquer la route à emprunter en touchant l’écran et enclencher divers mécanismes. Ces mécanismes vous permettent de jouer avec les perspectives et la géométrie du décor, afin de continuer votre chemin. L’exploration de chaque lieu est synonyme d’émerveillement, tant par la beauté de ses décors que par l’ambiance sonore.

Bien qu’exceptionnelle, l’aventure reste courte. Mais pas de panique puisque la suite est déjà disponible.

Monument Valley est disponible sur le Google Play Store et sur l'AppStore

doucenuitVincent Malone, autoproclamé roi des papas, est bien connu depuis de nombreuses années pour ses chansons impertinentes et ses contes détournés.

Un Noël déjanté, on n’en attendait pas moins de sa part. Dans cette comédie musicale, la petite Rose tente de sauver une situation familiale difficile qui éclate le 24 décembre. Si le message n’est pas nouveau (le bonheur est à chercher en soi-même), il est prétexte à des chansons rock où se déchainent l’humour et la fantaisie du compositeur et des interprètes.

Au passage, une petite charge contre notre société de consommation et ses excès en tous genres : fast food, internet, offres à crédit, manipulations génétiques…

voyage d hiver cabrePas d’actualité dans ses quatorze nouvelles écrites entre 1980 et 2000.

Juste une écriture d'une grande intensité, toujours soignée, qui confirme si l'on en doutait, le talent de l'immense écrivain catalan. S’il n'y a pas véritablement de ligne conductrice entre ces nouvelles, elles se font pourtant écho tantôt par la musique de Schubert ou de Fischer, tantôt par un jeu de reflet à travers un tableau de Rembrandt. L'auteur reprend les thèmes qui lui sont chers grâce à la richesse et la virtuosité des histoires nous font découvrir les affres de la création artistique.

Une belle porte d'entrée pour découvrir son œuvre, dont le sublime « Confiteor ».

matsumotopointzeroAnnées cinquante. Teiko est confrontée à la disparition étrange de Kenichi, qu’elle vient d’épouser sur recommandation d’un entremetteur.

Déterminée, elle mène l’enquête. De disparitions inquiétantes en morts suspectes, sa quête de vérité révèlera l’image d’une société japonaise corsetée par les conventions sociales, marquée  par la défaite et l’occupation américaine.

Précurseur du roman noir au Japon, Matsumoto innove avec un personnage principal féminin. Ce roman de 1958,  traduit par Dominique  et Frank Sylvain figure au catalogue de leur nouvelle maison d’édition spécialisée dans le domaine asiatique, Atelier Akatombo. A suivre.

classemoyenneRegardez la pochette de ce CD : tellement ordinaires qu’on ne les voit plus, les objets de tous les jours… un peu transparents cette tondeuse à gazon, cet ordinateur ou ce skateboard.
D’un jazz moelleux, retranscrire la bande-son de la vie d’une cité pavillonnaire : telle est l’intention du compositeur, qui est aussi le batteur du groupe. Sans effets artificiels, le quintet de Vincent Touchard se promène dans la banalité du quotidien.
Narration musicale d’un jour de fête nationale (Juillet), des courses au supermarché (2=3) ou du départ en vacances (Le grand jour), ce disque se veut la poésie insoupçonnée de la vie d’une majorité d’entre nous.

l ete de kikujiroFaussement sentimental et vraiment joyeux, L’été de Kikujiro est un curieux OVNI qui ne craint rien, ni l’improvisation, ni le pathétique, ni le bricolage, ni la fantaisie, absolument rien. On a affaire à un cinéma d’une belle liberté, sur le fond et la forme, et en même temps d'une touchante simplicité.

Le récit est bouleversant dans sa drôlerie et incroyablement intelligent dans sa manière de faire résonner en miroir ses deux personnages blessés, Masao l’enfant et Kikujiro l’adulte - l’un étant la projection de l’autre.  Venant de Takeshi Kitano, cinéaste prolixe plutôt porté sur des films de genre, et touche-à-tout atypique (vedette de la télé - plutôt pitre -  acteur et réalisateur, il produit ses propres films et a aussi écrit une cinquantaine de livres...) voilà un film inattendu, d’inspiration autobiographique, qui agit comme un remède sur nos maux d’adultes forcément écorchés. 

41BQ1w2DjL. SL160 Un documentaire pour sensibiliser les enfants aux traditions des peuples premiers.

Une vingtaine d’ethnies sont présentées à travers une ou plusieurs particularités : ainsi des langues à clics des Bushmen à la maison perchée des Korowai, du matriarcat des femmes Moso aux jeux des Inuits, on sillonne le monde bien loin des nouvelles technologies et de l’uniformité de la mondialisation.

Quelques pages détaillent la situation parfois problématique de ces populations dans un grand respect de diversité.
Les textes sont denses et explicites et les illustrations nombreuses.

enfanterrantUn format attractif tout en hauteur pour ce voyage onirique d’un enfant, découpé en 4 chapitres :
Le voyage, La ville, La mer, Le rêve.
Fantasy au crayon de couleur sur fond sepia.
Images pleines pages dans la ville et vers la mer.
Images entourées de plages blanches pendant le voyage et le rêve.

« Un pied dans la nuit qui se termine et l’autre dans le jour qui se lève, un enfant seul enjambe l’horizon. »

salutatoiUNE TRIBU ! La famille Mabille-Pons est une tribu, grouillante, excentrique et colorée.

Adélaïde, la mère est une infirmière plutôt anarchiste, Charles, le père est un clerc de notaire très pacifiste.  De cette union détonnante nait 3 enfants (Ferdinand, Pacôme et Rose) suivis de près par  Antoine, Gustave et Camille, enfants adoptés (de pied ferme !).
Ajoutez à cela 2 chats et un chien … vous voyez le tableau !

Un peu à l’image de la famille Malaussène, inventée par Daniel Pennac il y a maintenant quelques années, mais bien loin de la banlieue parisienne, la tribu Mabille-Pons est installée à Tournon-sur-Rhône en Ardèche.  Le petit chaos familial quotidien tourne rond jusqu’à ce que Gus disparaisse …  Et c’est Rose, la grande sœur, qui nous embarque à la recherche de ce frère adoré, suspecté à tord.

Marin Ledun écrit ici un livre drôle aux dialogues enlevés et à la rythmique électrique (comme la musique d’AC/DC). Avis aux amateurs de rock, de Rabelais et de Tarantino …

 

cg12 Médiathèque départementale
Conseil départemental de l'Aveyron
BP724
12007 Rodez Cedex
Tél : 05 65 73 72 50

Contactez-nous