Les littératures de l'imaginaire sont particulièrement bien représentées dans les collections de romans pour adolescents : Black Moon chez Hachette jeunesse, Castelmore chez Bragelonne, Wiz chez Albin Michel jeunesse...



Parmi tous les genres que les littératures de l'imaginaire englobent, deux sont particulièrement méconnus du grand public : la dystopie et l'uchronie. Ils donnent pourtant naissance à des romans chargés de sens et d'un message fort, dont l'objectif est de mettre en garde le lecteur contre les conséquences néfastes d'une idéologie. Souvent très inventifs, ils méritent d'être découverts.

 La dystopie : c'est le contraire de l'utopie. Quand dans une utopie, l'avenir imaginé par l'auteur est radieux (La Politeia de Platon ou la Cité de Dieu de Saint Augustin, en sont des exemples anciens et célèbres), il est nettement sombre dans une dystopie, qui met en scène une société imaginaire dans laquelle il est impossible d'atteindre le bonheur. 

 DivergenteAmazon

Détail de la notice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'uchronie : l'auteur d'une uchronie imagine le développement de l'Histoire si un événement historique réel n'avait pas eu lieu ou avait connu une autre issue. Et si... Homo Erectus n'était pas parvenu à domestiquer le feu ? Et si... l'assassinat de François-Ferdinand de Habsbourg à Sarajevo le 28 juillet 1914 avait échoué ? Et si... les Alliés avaient été vaincus en 1945 ?