Livre

À la naissance, la vision du bébé n'est pas encore tout à fait au point, mais il peut voir à une distance d'environ 20 cm, juste assez, par exemple, pour pouvoir regarder sa mère qui le nourrit.

Les visages humains sont d'ailleurs d'un grand intérêt à ses yeux. Il peut également percevoir un objet, à condition que celui-ci soit proche de son visage et très contrasté (le noir et blanc étant le contraste le plus fort).

La vue du nourrisson s'améliore rapidement durant sa première année de vie. Son acuité visuelle, c'est-à-dire sa capacité à percevoir les détails, s'améliore au fil des mois. Avant 2 mois, le bébé voit surtout le contour des objets. Au cours des semaines qui suivent, il acquiert la capacité de balayer une image des yeux et commence à reconnaître des objets qui lui sont familiers. Vers 4 mois, il peut distinguer toutes les couleurs, mais les teintes de base attirent plus particulièrement son regard.

 

Noir sur Blanc / Blanc sur Noir

Noir sur Blanc (ou Blanc sur Noir, son alter ego), grâce à sa solidité (format carré, cartonné, aux coins arrondis) et à la grande lisibilité de ses formes en contraste, peut naturellement constituer le premier livre de bébé, lequel percevrait les contrastes avant les couleurs. En effet, comme son titre l'indique, les représentations de ce livre sont figurées en noir sur fond blanc (et en blanc sur fond noir pour l'autre titre). Cet album a la simplicité et l'évidence d'un livre parfait pour les tout-petits. On y trouve des formes épurées, simples silhouettes dessinées, des objets du quotidien de l'enfant : biberon, bavoir, ballon, clés. D'agréables jeux de textures s'offrent aux jeunes mains par l'application d'un vernis sélectif sur les parties noires, créant, pour l'œil, un contraste mat/brillant. Ces 2 albums jumeaux sont l'œuvre de l'artiste américaine Tana Hoban, photographe, qui créa à partir des années 1970 plus d'une innovation en éveillant les enfants à l'art et en éduquant leur regard à la lecture de l'image avec beaucoup de respect, de rigueur et d'empathie. (Sophie Van der Linden, Je cherche un livre pour un enfant de 0-7 ans)

 

First Look

Dans la série « Little Eyes », Komagata déconstruit la structure traditionnelle du livre : les mains ne tournent pas de pages mais déplient des cartes. Il cache des formes, des couleurs, pour mieux les faire découvrir aux plus jeunes enfants. Dans First look, le seul ouvrage en noir et blanc de la série, Komagata joue de manière très astucieuse entre les formes évidées et les formes imprimées : le lecteur ne distingue pas tout de suite ce qui est noir de ce qui est « trou ». Découpages et pliages sont utilisés par l'auteur, non seulement pour provoquer un effet de surprise, mais pour créer un lien, une relation entre plusieurs images. (Sophie Curtil, La revue des livres pour enfants n°161)

 

 Beaucoup de beaux bébés

L'auteur invite le tout-petit à feuilleter un album de photos en noir et blanc où chaque double page offre au regard et en gros plan un couple de bébés dont l'expression ou l'apparence est fondée sur l'opposition : content et triste, sage et coquin, barbouillé et tout propre, qui rit et qui pleure, habillé et tout nu... Le jeune lecteur peut selon les moments s'y reconnaître ou s'en distinguer avant que la toute dernière page, présentant un miroir, lui renvoie sa propre image. (...) L'album peut être lu comme un jeu de miroir autorisant des jeux d'identification ou de reconnaissance. Le désir de lire tient alors au fait que chacun apprend sur soi-même dans l'interaction avec les personnages du livre. Ces figures des autres renvoient au jeune lecteur, par réfraction, une image de lui-même ; la différence lui permet de se découvrir, bien plus que la ressemblance. (Joëlle Turin, Ces livres qui font grandir les enfants)

 

 

Chat blanc chat noir

Grâce à deux silhouettes de chat, ce petit album cartonné propose un jeu sur le contraste noir/ blanc pour exprimer des notions simples d'espace, de forme, de sentiments et de nombre, identifiées d'un seul mot tracé en gros caractères sur chaque page. Une lecture simple et une belle réussite graphique. (premierespages.fr)

 

 

Mes animaux

Parce que les tout-petits perçoivent en premier les formes très contrastées, Mes animaux s'adresse tout particulièrement à eux. Le cochon, la girafe, la grenouille, le chat... apparaissent, blanc sur fond noir, noir sur fond blanc, avec une petite touche de couleur de temps en temps. Élégance graphique et séduction des formes douces de l'illustrateur, Xavier Deneux. (Mot de l'éditeur)

 

 

Mes animaux tout doux

Un livre qui favorise le développement de l'enfant, la motricité fine et l'apprentissage du premier vocabulaire des animaux. Un imagier ludique blanc/noir pour observer les animaux de nuit. De belles matières pour éveiller la curiosité et les sens. Un jeu de noir et blanc très contrasté pour une meilleure lisibilité des images par les plus petits. Un livre tout en poésie et en délicatesse. (Mot de l'éditeur)

 

 

L'art des bébés

Dans les premiers mois de leur vie, les bébés ne voient pas les couleurs, mais en se concentrant sur des images très contrastées, ils développent leur vision et commencent à reconnaître quelques formes simples. Les œuvres en noir et blanc reproduites dans L'Art des bébés, sélectionnées chez les plus grands artistes modernes et contemporains, aideront les plus petits à développer leurs capacités visuelles et à percevoir le monde qui les entoure... tout en leur offrant une première rencontre avec l'art. (Mot de l'éditeur)
« Je l'ai ouvert devant des bébés, sinon ça ne rime à rien. Et ça fonctionne tout de suite. Ils observent, touchent, grattent, ils essayent de goûter. Leur regard s'attarde plus volontiers sur certaines images, les bulles, les visages. Ils y reviennent, perplexes ou joyeux. Ouvert, fermé, ils découvrent l'objet. Mat, brillant, ils découvrent la texture. Alors, oui, ils s'éveillent, mais surtout ils s'émerveillent, et peu importe qu'ils se concentrent ou non, seul leur plaisir importe. » (chlopitille.free.fr)