Aucune notice dans le panier
Compte bibliothèque

SélectionsBT voir1 mini

Pour aiguiser votre curiosité, nous vous proposons ici des parcours thématiques, concoctés au gré des évènements et des envies du moment, pour arpenter nos collections de DVD, CD, livres, pour tous les âges et tous les goûts.

toussaint diapo« Requiem aeternam dona eis » (Donne-leur le repos éternel). Ces mots, dans la tradition chrétienne européenne, introduisent le rituel des funérailles.

Voici une sélection de quelques grands requiem du répertoire classique, classés par ordre chronologique.
Par-delà la beauté musicale, autant de manières d'approcher le grand mystère de la mort.

 

Le plus royal :

toussaintRequiem des rois de France / Eustache Du Caurroy

Musicien attitré à la cour du royaume de France, Du Caurroy composa cette « Messe pour les défunts » en 1606. La partition fut reprise pour les funérailles d'Henri IV et de Louis XIII.

 

Le plus élégant :

Requiem / Mario Capuana, Bonaventura Rubino

En fait, 2 requiem du milieu du XVIe siècle. Les compositeurs sont siciliens, et ont emprunté les codes musicaux de leur temps : arabesques du madrigal et richesses polyphoniques.

 

 

Le plus célèbre :

Requiem KV 626 / Wolfgang Amadeus Mozart

La courte vie de Mozart prend fin en 1791. La rédaction de son requiem, chef d'œuvre absolu laissé inachevé, est interrompue par la mort même du compositeur.

 

 

Le plus germanique :

Ein deutsches Requiem / Johannes Brahms

Brahms a puisé dans la tradition luthérienne, chorals et cantates, pour exprimer sa vision de la mort. Ce requiem, longuement mûri, fut joué pour la première fois dans sa version définitive en 1869.

 

 

Le plus dramatique :

Messa da requiem / Giuseppe Verdi

Avec force trompettes et chœurs, orchestre symphonique au complet, le requiem de Verdi flamboie comme un opéra. L'œuvre date de 1873.

 

 

Le plus sensible :

Requiem / Gabriel Fauré

Affecté par la disparition de sa mère, Fauré compose son requiem en 1887. Empreint d'intimité, de recueillement et de douceur, la mort est évoquée tel un endormissement apaisé vers un long sommeil.

 

 

Le plus pacifiste :

War requiem / Benjamin Britten

La cathédrale de Coventry fut détruite par les bombardements de 39-45 et reconstruite une vingtaine d'années plus tard. Consacrée en 1962, le War requiem fut créé à cette occasion. Le compositeur britannique rend ainsi hommage aux victimes de tous les conflits et clame à l'humanité : « Non à la guerre ! »


cg12 Médiathèque départementale
Conseil départemental de l'Aveyron
BP724
12007 Rodez Cedex
Tél : 05 65 73 72 50

Contactez-nous