24085458046 5217ac1a14 nMaison d'édition fondée en mars 2000 par Olivier Ayme et son épouse Isabelle, Lirabelle a dernièrement racheté le stock des éditions Grandir. La ligne éditoriale de cet éditeur se construit autour de l'oral, du conte et de l'image.


Lirabelle ne se diffuse pas en librairie, mais auprès des bibliothécaires et documentalistes. On peut s'adresser directement à Olivier et Isabelle Ayme pour toute commande ou demande de catalogue, ou encore le faire via leur site internet.

Suite à un dépôt de livres d’Olivier Ayme à la MDA et un appel aux bibliothèques volontaires, un groupe de rencontre s’est constitué en octobre 2015 pour construire un office de lecture commun.

La MDA et les bibliothèques d’Arvieu, de Belmont-sur-Rance, de Saint-Sernin et de Valady sont ravies de vous faire partager leurs coups de cœur.


Elixirs / Gérard Cambon. – Grandir, 2015

Gérard Cambon, artiste autodidacte né à Toulouse, crée des assemblages de matériaux (métaux, bois, cuir, verre, végétaux, tissus), inventant des décors que de petits personnages en papier mâché viennent habiter.
Dans son livre « Elixirs » se succèdent ses fameuses locomobiles faites de bric et de brocs et ses bas-reliefs à l’ambiance très théâtrale. C’est une galerie de photos sans textes, mais très poétique, qui invite le visiteur à se créer ses propres histoires.
Dans une atmosphère d’apothicaire qui ressemble à un théâtre médicinal se côtoient fioles customisées, tubes à essai colorés, vieux flacons détournés, éprouvettes sagement alignées. Autant d'élixirs de jouvence gardés par ces petits êtres mystérieux qui semblent attendre derrière leurs comptoirs ou sur leurs balcons les passants ou les clients. A moins qu’ils ne soient juste là pour assister au spectacle du monde.
Ce livre peut se lire comme une visite guidée silencieuse.

On peut aussi inviter les enfants à :
- créer dans de petites bulles les paroles échangées par les personnages,
- inventer les noms des locomobiles,
- imaginer les produits ou recettes ou noms d’élixirs contenus dans les fioles,
- donner un titre aux photos puis voir les titres réels donnés par l’artiste ou essayer de leur faire reconnaître quelques titres donnés par l’artiste,
- inventer une histoire qui se suit de pages en pages,
- s’essayer au papier mâché et à la création de petits personnages à la manière de Cambon....

Livres en résonnance :
L’oeuvre de Jephan de Villiers
L’univers de Christian Voltz pour les assemblages et matériaux utilisés.


La chose / Abdallah Mohamed Attayyeb. – Grandir, 2015

La Chose est un kamishibaï de 10 planches s'adressant principalement au cycle 3. Il existe aussi sous la forme d’un album.
Cinq aveugles sortent de leur village quand l’un d’eux rencontre un obstacle que chacun explore et nomme selon son ressentit, différent pour chaque aveugle.
Conte philosophique africain, au graphisme en ombres, noir et blanc qui amène l’enfant à s’interroger sur la perception du monde extérieur dont l’idée est que pour une même chose il peut y avoir plusieurs perceptions différentes. Les élèves (de Belmont-sur-Rance) ayant testés ce kamishibaï ont tout particulièrement apprécié ce graphisme noir et blanc. « J'ai adoré, c'était super et les images étaient très réussies et l'histoire était bien », « J'ai adoré. C'était trop marrant parce qu'ils avaient tous raison ».

Différentes pistes d’animation peuvent découler de ce conte comme : le handicap, les différences dans les cultures, le noir et blanc dans les livres, les cinq sens

Documents en résonance avec ce kamishibaï :
De quelle couleur est le vent ? d' Anne Herbauts, Casterman
La peur a de grands yeux d 'Ekaterina Ivannikova et Karine Le Pabic, Lirabelle
Petit à petit de Tendance Floue , Rue du monde
Les 5 sens d'Elisabeth de Lambilly, Palette


Marika / Isabelle Wlodarczyk, Hajnalka Cserhati. – Lirabelle, 2015

Marika (aussi décliné en kamishibaï) est accessible dès le cycle 2.
Marika est une petite fille arrivée du jour au lendemain dans une classe et qui se lie d’amitié avec une camarade : la petite narratrice de l’histoire. Ici, est décrit la progression de leur amitié avec la description du quotidien de Marika jusqu’à leur brusque séparation. Le graphisme des illustrations est fait de coups de crayons de couleurs précis en utilisant des couleurs lumineuses.
L’album permet de traiter un sujet très actuel sur l’immigration et les réfugiés qui peut être lu dès le cycle 2. Il aborde également le thème de l’amitié à l’école et par la suite dans la vie mais aussi les conditions de vie. Lors de la lecture les enfants ont bien retenu deux faits : l'amitié et la séparation. « C'était triste parce que sa copine est partie. », « J'ai bien aimé car ça parlait d'amitié. ».

Documents abordant les mêmes thèmes :
Les migrants de Mariana Chiesa Mateos, Sorbier
La traversée de Jean-Christophe Tixier, Rageot
L'amitié de Marie-Claude Neyret et Pierre de Givenchy, De la Martinière Jeunesse
Mon ami à moi de Corinne Dreyfuss, Actes Sud junior
Et encore :
Avec trois brins de laine : on peut refaire le monde / Henriqueta Cristina ; Yara Kono.-Editions des éléphants, 2016
Endors-toi Barbara / Arnaud Tiercelin ; Bertrand Dubois.- Naïve, 2016
Partir : au-delà des frontières / Francesca Sanna. - Gallimard, 2016
Mon papa roulait les R / Françoise Legendre ; Judith Gueyfie. - Sarbacane, Amnesty international, 2008
Halte on ne passe pas ! / Isabel M. Martins ; Bernardo P. Carvalho. - Notari, 2015


Petite goutte / Stéphanie Joire, Laura Fanelli. – Lirabelle, 2015

Comme l’indique le titre de ce kamishibaï, toute l’histoire tourne autour d’une petite goutte qui se détache de son nuage et qui entame le long périple du cycle de l’eau ponctué d’aventures. Le graphisme enfantin, inspiré du système pochoir n’en est pas moins étudié et précis avec un panel de couleurs éclatantes sur fond sable et ponctuées de noir. Tout ceci apporte un charme désuet qui nous fait aimer les illustrations.
Œuvre intéressante pour les cycles 1 et 2 qui permet d’aborder en douceur le thème du cycle de l’eau. Toutefois, cette histoire peut aussi être utilisée comme accroche pour introduire le thème de la faune, le champ lexical du cours d’eau et la technique du pochoir en art plastique. Les enfants se sont beaucoup amusés à repérer la goutte d'eau sur chaque planche. «J'ai bien aimé parce que la goutte voyage. ».

Plusieurs autres documents peuvent être utilisés en prolongements des différents thèmes :
Le DVD de la collection C'est pas sorcier « L'eau - Changements d'états de l'eau »
Paul et Lila au fil de l'eau de Mireille Vautier, Gallimard-Jeunesse Giboulées
Pochoirs de Hélène Leroux-Hugon, Dessain et Tolra
L'eau, indispensable et précieuse d' Agnès Slimovici, De La Martinière Jeunesse


Abécédaire du Wax / Anne Grosfilley. – Grandir, 2015

Tout d’abord, commençons par la définition du mot « wax » qui pour certains est inconnue, voire pour beaucoup. Le wax est un mot anglais qui signifie tissu imprimé de tradition coloniale noire africaine. Mais, rassurez-vous, toutes les explications nécessaires se trouvent à la fin du livre !!! L’abécédaire du Wax est un album des éditions Grandir réalisé par Anne Grosfilley. Chaque page représente une lettre illustrée par un motif de tissu aux couleurs vives, la première lettre de chaque illustration y faisant référence.
Les enfants apprécient les illustrations et, à l'aide des lettres, essaient de deviner les objets représentés. Certaines pages nous réservent des surprises même pour les plus grands.

Différentes pistes d'animation peuvent découler de cet album : les différents tissus et matières, la culture africaine, l'apprentissage des lettres de l'alphabet, le vocabulaire, la colonisation (pour les plus grands)

Documents en résonance avec cet album :
Abécédaire en 26 chansonnettes, interprété par Debout sur le zinc (CD)
Mon super abécédaire : 1.000 mots et plein d'autres choses de Julien Rosa, Seuil Jeunesse
Peaux, tissus et bouts de ficelles : un parcours en zigzag dans les collections du Centre Pompidou d' Elisabeth Amzallag-Augé, éd. Du Centre Pompidou
Kobé : le petit Ndébélé d'Afrique du Sud de Chrystel Proupuech, Mila


La peur a de grands yeux / Ekaterina Ivannikova, Karine Le Pabic. – Lirabelle, 2015

Un texte sous la forme d’un conte-randonnée. Une pomme tombée de l’arbre provoque un enchaînement de peurs chez un lapin, une vieille, une fillette, une poule et une souris. Il nous parle de la peur qui déforme à gros traits la réalité jusqu’à faire voir « même ce qui n’existe pas ».
L’image sur des double-pages illustre avec force et dynamisme le propos. La technique du papier coloré découpé-collé cerné de noir renforce l’effet de l’image, les fantasmes liés à la peur étant quant à eux mis en valeur dans un noir et blanc contrasté.
Dès 5-6 ans.

Sur le même thème :
Poule plumette : conte anglais / réécrit et ill. par Paul Galdone.- Circonflexe, 2004.
La chose / Abdallah Mohamed Attayyeb. - Grandir, 2015

Pour aller plus loin :
Les z'arts et la peur / Frédérique Jacquemin.- Belize, 2010.- (Petits les Z’arts)