La maladie investit le champ de la littérature depuis plusieurs décennies.

Sa progression inéluctable, la perte de facultés tant cognitive que mnésique est source d’angoisse, de colère ou de tristesse face à la déchéance à venir, tant pour la personne atteinte que pour les proches.

Si la plupart des écrivains témoignent de cette succession de petites morts, certains évoquent un autre chemin des possibles vers un autre soi. Et vous, qu’en dites-vous ?

 

OPAC Sélection de notices