Une fiction, inspirée d'un fait réel enraciné dans la ségrégation raciale et la corruption des années 60 aux Etats-Unis. 

"J'ai découvert un auteur de talent qui témoigne par le truchement du roman de ce que furent ces "maisons de redressement" une réalité épouvantable et désespérante qui perdura dans une totale indifférence.

Ce récit habile et saisissant m'a captivée jusqu'à sa fin inattendue.

J'ai également beaucoup aimé le style concis et vif de l'auteur qui évite pathos et voyeurisme. En quelques traits justes et sobres l'auteur campe ses personnages et crée, tout au long du récit, une atmosphère subtilement menaçante."

Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.

Editeur :
Prix Pulitzer 2020

Dans la Floride ségrégationniste des années 1960, le jeune Elwood Curtis prend très à cœur le message de paix de Martin Luther King. Prêt à intégrer l’université pour y faire de brillantes études, il voit s’évanouir ses rêves d’avenir lorsque, à la suite d’une erreur judiciaire, on l’envoie à la Nickel Academy, une maison de correction qui s’engage à faire des délinquants des « hommes honnêtes et honorables ». Sauf qu’il s’agit en réalité d’un endroit cauchemardesque, où les pensionnaires sont soumis aux pires sévices. Elwood trouve toutefois un allié précieux en la personne de Turner, avec qui il se lie d’amitié. Mais l’idéalisme de l’un et le scepticisme de l’autre auront des conséquences déchirantes.

Couronné en 2017 par le prix Pulitzer pour Underdground Railroad puis en 2020 pour Nickel Boys, Colson Whitehead s’inscrit dans la lignée des rares romanciers distingués à deux reprises par cette prestigieuse récompense, à l’instar de William Faulkner et John Updike. S’inspirant de faits réels, il continue d’explorer l’inguérissable blessure raciale de l’Amérique et donne avec ce nouveau roman saisissant une sépulture littéraire à des centaines d’innocents, victimes de l’injustice du fait de leur couleur de peau.

« Le roman de Colson Whitehead est une lecture nécessaire. Il détaille la façon dont les lois raciales ont anéanti des existences et montre que leurs effets se font sentir encore aujourd’hui. » Barack Obama

 

Un coup de coeur proposé par Marie-Christine, lectrice fidèle de la Bibliothèque de Marcillac-Vallon